Cueillette en forêt communale stoumontoise

De la tradition au panier

Ancrée dans les moeurs locales, la cueillette des produits de la forêt fait partie intégrante des traditions ardennaises. Consciente de la valeur patrimoniale de cette pratique, la commune de Stoumont remet au goût du jour un règlement autorisant le prélèvement de produits de la forêt sur les parcelles forestières appartenant à la commune.

Pour que la cueillette se déroule dans les meilleures conditions et dans le respect de la législation, voici quelques règles à observer :

  • la circulation sur les parcelles communales doit se réaliser exclusivement à pied;
  • la cueillette est limitée à 2 poignées de fleurs par jour et par personne ou à maximum un seau de 10 litres par jour et par personne pour les autres produits de la forêt;
  • le produit de la cueillette ne peut pas être vendu;
  • l'autorisation de cueillette est automatiquement suspendue de 1h30 avant le coucher officiel du soleil jusqu'à 1h30 après son lever officiel ainsi que les veilles et les jours de battues;
  • les cueilleur·euse·s ne peuvent pas pénétrer dans les zones clôturées;
  • toutes les plantes ne peuvent pas être cueillies. Certaines font l'objet d'un statut de protection. Pour davantage de précisions : Loi sur la conservation de la nature;
  • si la commune de Stoumont ouvre ses parcelles forestières à la cueillette, les autres activités restent interdites. Il n'est donc pas possible, par exemple, de camper ou d'emmener votre chien sur lesdites parcelles

L'arrêté de police complet est disponible ici : Règlement cueillette


 

Carte Cueillette

Les bons usages

La forêt nous apparaît bien souvent comme un sanctuaire où l'activité humaine n'a pas sa place. Pourtant, les faciès forestiers que nous contemplons sont tous issus de la main de l'homme et sont entretenus par lui.

La forêt d'aujourd'hui se veut multifonctionnelle. À ce titre, chaque activité, qu'elle soit économique, socio-récréative ou environnementale a sa place. Pour le/la cueilleur·se, cette multifonctionnalité implique que certaines zones peuvent être fermées temporairement à la cueillette pour :

  • la réalisation de travaux sylvicoles (abattages, éclaircies, préparation du sol, ...) ;
  • l'organisation de journées de chasse ;
  • des raisons sanitaires ou de danger pour la flore, la faune et/ou l'homme ;
  • ...

Pour prévenir les incidents, le promeneur doit s'informer auprès de la commune pour connaître les zones concernées par une interdiction temporaire de cueillette.

Et si les activités humaines apportent quelques contraintes, il ne faut pas oublier la faune sauvage! Pensez à respecter sa quiétude. Pour cela, ne vous aventurez pas dans les fourrés, vous risqueriez d'y déranger beaucoup de petits animaux pour finalement ne pas trouver de quoi remplir votre panier.

D'avril à juillet, la faune sauvage est particulièrement sensible à tout dérangement/perturbation de ou dans son habitat! La prudence est donc de mise lors de cette période. Pensez à éviter de vous aventurer trop loin dans les massifs forestiers!

Quelques conseils pour une cueillette réussie et durable

Si la cueillette est permise, ce que vous déposez dans votre panier n'en reste pas moins une ressource naturelle dont il faut profiter avec raison. Voici quelques conseils et bonnes pratiques pour prélever sans nuire à la forêt.

1. Les champignons 🍄

Espèces phares de la cueillette en forêt, les champignons sont autant appréciés que craints. Pour éviter les accidents, la règle d'or est de ne prélever que les espèces que vous reconnaissez avec certitude! Pensez également à :

  • ne pas prélever les champignons à proximité d'une source de pollution. Ces derniers peuvent concentrer dans leur chair les substances nocives présentent dans leur environnement;
  • prélever des individus frais. Les plus vieux sujets peuvent encore être utiles à la forêt tandis qu'ils vous apporteraient beaucoup de déchets lors de leur nettoyage;
  • consommer de préférence votre récolte dans les 24 heures si vous souhaitez manger les champignons frais ou pensez à recourir aux méthodes de conservation (séchage, congélation, ...);
  • ne pas détruire les champignons que vous ne prélevez pas, même s'ils sont vénéneux! Ils ont un rôle important à jouer dans l'équilibre et le développement de la forêt.

/!\ Veillez à utiliser un guide d'identification récent. Certains champignons aujourd'hui renseignés comme nocifs étaient autrefois considérés par certains guides comme comestibles.

2. Les fleurs 🌺

Il s'agit ici de fleurs prospérant dans le sous-bois tel que le muguet et les jonquilles. Pour ne pas endommager ces plantes, veillez à ne prélever que la partie aérienne. Toute atteinte portée à la partie racinaire (bulbe dans certains cas) empêchera la plante de refleurir l'année suivante.

/!\ Le saviez-vous? Certaines espèces sont protégées et leur cueillette est interdite. Ces espèces sont reprises dans une liste consultable ici : Loi sur la conservation de la nature

3. Les autres produits de la forêt🍓

Cette catégorie reprend par exemple les fruits forestiers (myrtilles, noisettes, fraises des bois, ...), l'ail-des-ours et certaines mousses. Toujours dans un même souci d'éthique et de durabilité de la ressource, il est primordial de ne pas endommager la plante lors du prélèvement. Veillez à ne pas casser les rameaux (par l'utilisation d'un peigne pour la cueillette des myrtilles), ni à prélever trop de parties de la plante (défolier complètement un pied d'ail-des-ours).

/!\ À savoir : les mues de cervidés (bois de cerfs, ...) ne peuvent pas être emportées. Elles ne font pas l'objet du règlement cueillette.

Image